rendu photoréaliste sketchup

Comment choisir votre graphiste 3D ?

Comment choisir votre graphiste 3D

Vous savez ce que TOUS mes clients m’ont dit ?

 » j’osais pas vous demander des informations, j’ai eu tellement de problèmes avec mon ancien graphiste »…

Et ça me désole, car la plupart du temps, le problème n’est ni dans le graphiste, ni dans le décorateur. Neuf fois sur dix c’est juste un problème de choix au départ. J’espère avec cet article vous aider à faire en sorte que vous puissiez bien choisir votre prochain graphiste 3D

Tout d'abord, bien définir vos critères

On pourrait croire que c’est assez facile. On veux tous des rendus de qualité, pas cher, rapides etc. Mais en fait, définir ses critères, ça va un peu plus loin. Il faut aussi se demander quel genre de contact on veux avoir, et comment on veux travailler.

Au quotidien, avez vous souvent besoin de faire pleins de petites modifications sur vos rendus 3D ? Vos clients vous mettent ils la pression pour avoir des rendus rapidement ? Avez vous un budget important mais avec des délais longs ?

Tous ces éléments vont influer sur vos relations avec votre graphiste 3D. En effet, un graphiste qui n’aime pas travailler en flux tendu sera moins réceptif à des appels quotidiens pour demander telle ou telle modification, et si la situation se répète, ça peut créer des tensions qui risquent de compliquer la collaboration. Autant trouver quelqu’un qui aime travailler de façon agile.

De même, selon que votre priorité aille aux petits détails ou à la rapidité d’éxécution, tel ou tel graphiste 3D sera plus pertinent pour vous. En effet, certains travaillent plutôt sur des rendus type « concours », et d’autre sur une production moins couteuse et plus calibrée pour des clients particuliers.

Si votre besoin est un rendu basique pour un petit projet, vous courrez à la cata en choisissant un graphiste 3D typé « concours ». Le rendu sera long à faire, et donc couteux…

Vous avez vos critères ?

Une fois que vous vous projetez bien dans une relation professionnelle qui vous convient, il est temps de contacter des graphistes et de leur demander la façon dont ils travaillent, s’ils intègrent les retouches à leur devis et si c’est compté à part (pour maîtriser votre budget), leurs délais moyen de livraison (pour planifier votre rétroplanning), la façon dont ils préfèrent échanger au sujet des rendus en cours, bref, vérifiez que le graphiste 3D que vous choisissez coche vos critères ! Et n’oubliez pas de contractualiser tout ça à minimum par un devis, afin d’avoir un document à présenter qui intègre tout ce qui a été convenu !

Pourquoi je fais cet article ?

Comme je l’ai écrit au début, ce qui m’attriste, c’est que les personnes qui me contactent aient galéré aussi longtemps avec leurs rendus 3D avant de chercher une solution, simplement parceque leur première expérience était catastrophique. J’espère avec cet article aider à régler ce problème et permettre à chacun d’obtenir le soutien graphique parfait !

Wissocq2

Comment faire des rendus 3D gratuitement ?

La clé de bons rendus 3D gratuits ? Le ratio qualité / prix

Quand on se lance, on ne peut pas toujours s’offrir les logiciels les plus couteux, ou passer par un.e graphiste pour faire ses rendus. Pourtant il faut bien avoir quelque chose à montrer aux clients, et ces derniers, grâce à la TV et aux réseaux sociaux, sont de plus en plus demandeurs de vues 3D de leur futur aménagement. Comment faire pour leur présenter un résultat pro, sans dépenser un sou ? En bref, comment faire des rendus 3D gratuits ?

1- Utiliser des logiciels gratuits

Attention, à aucun moment de cet article je ne vous invite au téléchargement illégal. Tous les liens présent ici sont des liens officiels des éditeurs de logiciel de téléchargement légal. Pour la sécurité de votre entreprise je vous invite à respecter les conditions d’utilisation des logiciels que vous utilisez.

Sketchup

Même si la version gratuite de Sketchup est désormais 100% en ligne, il reste la version 2017 téléchargeable officiellement sur le site du développeur. Le lien est un peu compliqué à trouver en passant par Google, aussi gardez cet article en marque page pour le retrouver si nécéssaire !

https://www.sketchup.com/download/all

La version payante commence à 119€ par mois, et offre de nombreux avantages, aussi je ne peux que vous conseiller de le placer en tête de file de vos investissements futurs ! En attendant, cliquez sur ce lien pour trouver une version tout à fait officielle de ce logiciel indispensable.

Pour le rendu : Twilight

Twilight est un plugin intégrable à Sketchup qui permet de faire des rendus photoréalistes. L’avantage d’un plugin intégré, c’est que ça évite d’avoir à ouvrir un autre logiciel pour faire ses rendus. C’est celui que j’enseigne dans mes formations, pour sa facilité de prise en main et ses bons résultats. Avec ce logiciel, quelques clics suffisent pour obtenir un beau rendu.

Lien de téléchargement

Pour savoir comment l’utiliser, lisez la suite de l’article !

2- Utiliser des textures gratuites

J’aurais pu parler des composants gratuits dans cet article, mais Sketchup propose déjà une énorme banque de données très intéressante au sein même de son logiciel, je laisse donc cet aspect là de côté volontairement.

Par contre, on peut tous convenir que les textures intégrées à Sketchup ne sont pas d’une qualité suffisante pour réaliser des rendus photoréalistes convainquants. Heureusement, il y a de bons petits coins sur internet pour en dénicher. J’ai aussi publié moi même, sur ce blog, des « packs » de textures variées, répétables. Vous pouvez les trouver ici, ou bien là.

Sur internet, mes coins préférés sont :
https://www.sketchuptextureclub.com/
https://www.textures.com/
https://www.sketchuptexture.com/

Veillez juste bien à choisir des textures répétables (ou tileable en anglais) afin d’éviter les démarcations. Plus d’infos dans cet article.

3- Se former

 Le temps, c’est de l’argent
Alors autant gagner du temps en apprenant à faire des rendus rapidement, non ? Pour faire des rendus 3D gratuits, il faut éviter les bugs, gagner du temps etc, c’est possible quand on se forme, et actuellement il est tout à fait possible de se former gratuitement.

Tout d’abord,et beaucoup de gens l’ignorent, il est possible de suivre une formation professionnelle sans mettre de sa poche un euro. En effet, grâce à vos cotisations sociales, vous avez des droits à la prise en charge de vos formations par votre OPCA. Pour cela c’est très simple, il faut adresser une demande de prise en charge à votre opca avec un devis établi par la personne qui va vous former. Les montants pris en charge sont variables et à la discrétion des OPCA, mais de ma propre expérience, mes clients ont toujours pu faire prendre en charge l’intégralité de mes formations.

Ensuite, le net fourmille de tutoriels sur Sketchup, et même les éditeurs de logiciels fournissent des guides, notamment l’éditeur de Twilight, qui fournis pas mal de tutoriels pour faire fonctionner son logiciel. Vous trouverez la base d’infos ici. Sur Youtube vous trouverez aussi pas mal de tutoriels sur Sketchup et Twilight. J’ai moi même fait des tutos basiques en plus des formations que je propose ! Ces tutoriels ne sont pas complètement exhaustifs, car c’est difficile à faire par écrit, mais donnent une bonne idée des grandes étapes. La partie 1 est ici et la partie 2 est là. Si vous souhaitez que je fasse d’autres tutoriels, dites le moi en commentaires, en m’expliquant ce que vous aimeriez voir !

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager aux personnes qui cherchent à faire des rendus 3D gratuits ! Et si vous avez des questions sur Twilight, les OPCA ou si vous souhaitez que je fasse un tuto sur un sujet précis, dites le moi en commentaire !

d918a435537883.56062387b9cfe

Pourquoi l’immobilier ne peut plus se passer de la 3D

Pourquoi l’immobilier ne peut plus se passer de la 3D

Les technologies évoluent vite et ce, d’autant plus qu’elles sont utilisées dans un contexte commercial. Les marchés évoluent si rapidement que toute nouvelle pratique génératrice d’un facteur différenciant, ou permettant de faciliter une vente, prennent de l’ampleur en un battement de cil. Dans un marché comme l’immobilier, ce phénomène est encore plus flagrant.

Une révolution récente

L’immobilier est un secteur très contrasté qui mêle à la fois de grandes attentes qualitatives et une nécessité d’adaptation forte. Certains biens sont soumis à plus de tension que d’autres et la 3D a pu récemment prendre une place de choix pour les valoriser au mieux.

Depuis quelques années les professionnels du milieu prennent de plus en plus la mesure du changement, et on peut comprendre cet engouement quand on voit que désormais, jusqu’à 20% des prospects peuvent volontairement écarter une annonce qui ne présente pas de plan en 3D du bien !

C’est pour cette raison que les services de 3D à destination de l’immobilier explosent depuis 2015 ( plus de 9 milliards de dollars générés en 2018 ). Certains grands groupes s’équipent de solution en interne, comme cela s’est produit avec la démocratisation de la retouche photographique. Les entreprises qui en bénéficient le moins sont les agents indépendants et les petites structures, pour qui l’embauche en interne n’est pas possible et qui n’ont pas forcément le réflexe de faire appel à un.e freelance.

Pourquoi un tel engouement ?

Pourquoi ça plait ?

Pour l’agent immobilier, le bénéfice de la 3D est assez évident : le bien n’est pas décoté par une décoration défraichie ou des besoins de rénovation, son potentiel est révélé (la vente peut se conclure plus vite), l’image en elle même est plaisante et permet à l’annonce de se démarquer, et le tout pour un coût bien inférieur à celui d’un home staging ! Beaucoup de clients s’arrêtent à la première visite pour des raisons d’impact (la fameuse « première impression ») et la 3D permet de lever ce verrou.

Mais pour le client, la 3D n’a pas moins d’intérêt : nombreuses sont les personnes qui n’arrivent pas à se projeter, à voir les possibilités offertes par le bien. Avec la 3D, elles s’imaginent bien plus facilement habiter les lieux, et le support 3D est ludique, permet de discuter du futur.

Ensuite, quand il y a des rénovations, la 3D est pour elles un point de départ, de discussions avec l’entrepreneur.

Quels biens en bénéficient le mieux ?

Tous les biens peuvent être valorisés par la 3D. Les agences de l’immobilier de prestige peuvent chouchouter leurs clients en leur proposant des visuels du bien qu’ils ont en vue avec leur propre décoration, pour mieux se rendre compte de la manière dont leur quotidien va s’intégrer à cette nouvelle acquisition.

Mais il est vrai que les biens à rénover peuvent considérablement être mis en valeur avec des rendus présentant leur aspect optimal après travaux. Déjà, ça rassure le client, qui a moins l’impression de s’engager « à vue » dans des travaux dont il ne parvient pas à se figurer l’issue. Et ensuite, ça permet de limiter les négociations à la baisse.

Bien sûr, les logements vendus sur plans savent déjà tout ça depuis longtemps… Même avant la 3D, les plans aux feutres techniques étaient un argument en soi !

Ensuite, pour les acheteurs étrangers, la visite virtuelle est quasiment un must have ! Ils ne se déplaceront pas sans un minimum de garanties…

Comment intégrer la 3D dans son activité ?

Tout va dépendre des objectifs et contraintes de l’agence. Il s’agit d’une décision marketing à considérer en tant que telle, on prenant en compte les remarques des clients, leurs attentes annoncées, et les biens en vente. Neufs et rénovés, ils bénéficient parfois moins des bienfaits de la 3D que les bâtiments anciens.

Présenté comme un service sans surcoût pour l’acheteur, le client va être curieux du visuel qui lui sera montré. Cette ouverture permettra au potentiel du bien de toucher directement sa fibre émotionnelle, de l’inviter à se projeter dans un futur agréable plutôt que dans une longue liste de travaux. Et pourquoi pas, dans une plus value future, transformant ainsi un achat en investissement dans son esprit.

Sur certains biens, la dévaluation peut dépasser les 50 000€, alors qu’un rendu 3D coûte la plupart du temps moins de 3000€… Les comptes sont vites faits !

  • Ajouter Section
  • Modifier Section
  • Supprimer Section
  • Modifier

Exemple avant / après d’un bien vendu grâce à une 3D montrant le résultat après rénovation

  • Modifier

Voici une application concrète de l’utilité d’un rendu 3D valorisant un bien nécessitant des travaux. Le rendu à coûté ici 650€. La décoratrice m’ayant sollicité pour ce rendu a su grâce à la 3D rassurer les acheteurs du bien sur le résultat qu’ils obtiendraient une fois la vente conclue et les travaux menés.

final

Rendus 3D : suivre une formation ou faire appel à un graphiste ?

Rendus 3D : les faire soi même ou les déléguer ?

Je reçois régulièrement des appels de personnes qui viennent me poser des questions sur le coût d’un rendu 3D. Elles veulent savoir si ça peut être rentables, pour elles, de les faire faire, ou s’il vaux mieux pour elles de se former avec moi. La question est complexe, et dépend de chacun.e, et nous allons brosser ensembles quelques points pour vous aider à décider s’il serait rentable, pour vous, de faire faire vos rendus 3D par un graphiste ou s’il vaux mieux vous former.

Pour savoir si un rendu peut être rentable pour vous, il faut déjà que vous sachiez combien ça peut vous coûter de passer par un.e graphiste, et combien de temps ça peux vous couter à vous de le faire vous même (cad le temps que vous passez à le faire multiplié par le taux horaire que vous avez prévu dans l’enveloppe budgétaire du projet). En gros, ça dépend de votre enveloppe et de votre planning. Voici pourquoi :

Vous aussi, vous êtes payé.e.s à l’heure, même quand vous travaillez au forfait.
Imaginons la situation suivante : Si vous passez 20h à faire une tâche au lieu de 5h sur un projet à 500€ vous passez de 100€ de l’heure à 25€/h. Imaginons maintenant que ces heures aient été passées à réaliser un rendu, que vous auriez pu payer 200€. En passant par un.e graphiste, vous auriez tout de même gagné 300€, tout en travaillant 5h, ce qui vous aurais fait un taux horaire de 60€ au lieu de 25€.

Et c’est même pire, car il ne faut pas oublier le coût en opportunités ! Peut être auriez vous eu des choses plus utiles pour vous à faire pendant ces heures, comme relancer des partenaires ou des clients, mettre à jour votre site pour attirer de nouvelles vues, améliorer votre référencement, mettre en concurrence des artisans… Tout ceci dépend donc de votre temps libre, et de votre taux horaire. En effet, si c’est là votre seul contrat, et que donc vous avez du temps libre, autant le faire vous même, et plutôt chercher à vous former pour gagner du temps !

Enfin, quand vous avez une enveloppe de projet en mains, c’est à vous de voir si vous en tirerez meilleur profit en concentrant votre énergie sur le rendu 3D, ou sur votre cœur de métier en lui même. En revanche, en réalisant vos rendus vous mêmes, vous avez d’autres avantages : vous pouvez réfléchir en meublant votre scène (certaines de mes élèves préfèrent faire leur rendu elles mêmes car elles se projettent mieux dans l’espace via la 3D, ça a donc un double usage), vous pourrez explorer des possibilités graphiques et vous laisser surprendre, vous n’aurez pas à avoir une idée précise du résultat final que vous souhaitez avoir, et vous pourrez même faire des modifications sous les yeux du client.

Mais tout cela étant lié au coût final d’un rendu, voyons déjà comment est facturé un rendu 3D par un graphiste.

Combien ça coûte ?

Même si chaque graphiste à ses propres tarifs, au final tous fonctionnent un peu de la même manière, à la fin du mois il doit dégager un chiffre. Le taux horaire varie d’un graphiste à l’autre, en fonction de son niveau d’expérience et de ses spécialités. Un.e débutant.e peut avoir des tarifs qui démarrent à 35€ /h, et certain.e.s expert.e.s montent à 120€/h. Toutefois, pour le client, le taux horaire compte peu, ce qui compte c’est le résultat Vs le prix. Peut importe qu’un graphiste mette 4 heures à faire une tâche là où son collègue en mettra 2, ce qui compte c’est qu’au final, à prestation égale, le prix soit similaire, ou les différences justifiées.

Mais du coup, que paie t’on quand on fait appel à un.e graphiste ?

-le travail de graphisme en lui même (niveau de rendu, technicité…)
-l’établissement du cahier des charges du rendu
-les corrections et changements d’avis

Ainsi, le tarif d’un rendu 3D variera surtout en fonction des spécificités propres au contrat. S’agit il de vues ultra réalistes ? De vues d’ébauche ? Quels sont les fichiers sources disponibles ?

On peut se demander comment un graphiste fait pour gagner sa vie avec des rendus, et en quoi c’est rentable, la réponse est simple : le graphiste est spécialisé. Il ou elle va donc très vite pour réaliser ces rendus. Là où une personne auto-formée mettra une semaine de rendus, un.e graphiste peut mettre une journée et demi. Gain de temps, gain d’argent 🙂 .

Ramené à un taux horaire, un rendu fait soi même peut couter 4 fois plus cher qu’en passant par un.e graphiste. Si au démarrage le problème n’en est pas un (quand il n’y a pas encore trop de contrats à gérer en même temps), à un moment donné, réaliser ses rendus soi même revient à sacrifier au travail de décoration à faire sur un autre dossier. C’est à chacun.e qu’il reviens de déterminer le moment où il est utile de passer par quelqu’un pour être épaulé, mais dans toute affaire qui tourne bien, la question se pose un jour. Autant le préparer en amont !

Pour aller plus loin et vous aider dans cette réflexion, vous pouvez me joindre au téléphone ou par mail via la page contacts !

architecture-1477100_1280

Comparatif: Quel est le meilleur plugin de rendu sketchup? (mise à jour 2020)

[ Version mise à jour en mars 2020 ]

A chaque fois que l’on me contacte pour une formation sur sketchup qui concerne le rendu photoréaliste, j’entends toujours la même question: « Quel est le meilleur plugin de rendu sketchup? » Et cette fois çi j’ai décidé de bien commencé l’année en partageant avec vous un comparatif des plugins et solutions de rendus disponible, ainsi que ma sélection personnelle (qui se trouve en bas de l’article, si vous souhaitez aller directement au but). Mes critères pour ce comparatif sont les suivants:

  • Le prix (je souhaite qu’un maximum de mes stagiaires puissent se le procurer)
  • La facilité d’utilisation et d’apprentissage (importante pour gagner du temps et prendre en main le logiciel rapidement)
  • La qualité finale du rendu
  • j’ai aussi vérifié la compatibilité mac et systèmes en 32 bits
  • Et l’intégration sous forme de plugin. Je présente toutefois brièvement quelques solutions de logiciels tiers qui pourront répondre aux besoins çi dessus..

Notez que j’ai volontairement écarté un certain nombre de solutions qui ne rentraient pas dans aucun critères mais vous retrouverez la liste complète en bas de l’article, ainsi que les raisons pour lesquelles j’ai écarté ces plugins. Par exemple, j’ai écarté les solutions impliquant un cloud pour calculer les rendus (fermes de rendus online) ainsi que les logiciels non intégrés à sketchup. C’est parti pour mon comparatif annuel pour trouver le meilleur plugin de rendu sketchup. nb : les images présentées ont été réalisées par des utilisateurs des logiciels cités, et appartiennent à leurs auteurs. Sauf pour Twilight, où c’est un rendu que j’ai réalisé avec mon élève lors d’une de mes formations !

Prix : 99$ – version d’essai gratuite de 15 jours.

Facilité d’utilisation : Très facile

Qualité du rendu : Rendu de base pour des clients peu exigeants.

Personnalisation : Aucune.

Un très bon rapport qualité prix pour qui n’a jamais besoin de faire du photoréalisme poussé. Un logiciel simplissime à prendre en main, qui offre un rendu décent. Par contre, très peu de possibilités de personnaliser le rendu (types d’éclairages, nuit/jour etc) et quelques bugs chez certains utilisateurs.

Prix : 249$ ou 17$ par mois – version d’essai gratuite de 15 jours.

Facilité d’utilisation : Plutôt facile.

Qualité du rendu : Bonne.

Personnalisation : Moyenne.

Ce plugin permet des éclairages variés, de nuit ou de jour, ainsi que des réflexions de base sur les vitres et les matériaux. Toutefois ce ne sera pas suffisant pour des concours, des clients exigeants ou des budgets importants (collectivités et autres). L’ergonomie n’est pas fantastique mais on s’y retrouve rapidement. Je regrette l’absence de relief sur les matériaux, ce que je m’attendais à trouver pour ce budget là.

Prix : 99$ – version d’essai gratuite avec fonctionnalités limitées.

Facilité d’utilisation : Facile.

Qualité du rendu : Bonne.

Personnalisation : Moyenne.

Bon rapport qualité prix. Simple d’utilisation et résultats intéressants.  C’est un bon soft qui permet une base propre, mais ne permet pas d’effets réalistes avancés, comme les reliefs sur les matériaux, ce qui donne un résultat final un peu figé. Toutefois ceci ne devrais pas poser problème pour les rendus standards.

Prix : 159$ – version d’essai gratuite d’1 mois.

Facilité d’utilisation : Facile.

Qualité du rendu : Très bonne avec possibilité de faire des visites virtuelles.

Personnalisation : Bonne.

Des rendus de qualité suffisante, une ergonomie correcte, de la personnalisation dans les matières, pour moi, c’est une solution envisageable. J’aime beaucoup le fait de pouvoir faire des visites virtuelles et des vidéos de promenades avec les éclairages réaliste. C’est très impressionnant pour un client. Histoire de trouver quelque chose à redire, la qualité des rendus statiques n’est pas la plus élevée qui soit.

Prix : 495$ .

Facilité d’utilisation : Facile.

Qualité du rendu : Très bonne.

Personnalisation : Bonne.

Maxwell a été ma tête d’affiche pendant un bon moment, grâce à son ancienne version gratuite, qui permettait de profiter du logiciel sans payer, avec pour contrepartie une limitation dans le rendu. Le process de travail de ce soft est particulier, mais pas difficile à prendre en main. Toutefois, vu la montée en gamme de ses prix, je recommanderais d’autres logiciels pour le même montant, qui offrent plus de personnalisation. Service client très peu disponible.

Prix : 198$ .

Facilité d’utilisation : Facile.

Qualité du rendu : Très bonne.

Personnalisation : Très bonne.

Ce plugin fait partie de mes préférés, pour son rapport qualité/prix intéressant. Les rendus sont beaux, la personnalisation des matières et éclairages est bien là, l’ergonomie est bonne. Du très bon boulot, avec un bon rapport qualité / prix.

Prix : 149$ .

Facilité d’utilisation : Très Facile.

Qualité du rendu : Très bonne.

Personnalisation : Bonne.

Un autre de mes préférés (ça en fait quelques uns maintenant 😉 ) car il est très, très simple, et beau. Et pas hors de prix. A mon niveau d’utilisation, je trouve un certain manque dans la personnalisation des paramètres plus poussés, mais ce que je demande d’un logiciel de rendu réaliste est très au delà de ce qu’un client en décoration et architecture demande généralement, donc il suffira largement pour la plupart des cas de figure. Toutefois je suis au regret de l’écarter pour la raison qu’il n’est disponible qu’en 64 bit, or, je cherche un soft qui pourra convenir à tout le monde.

Prix : 299€ et version gratuite à fonctionnalités limitées disponible.

Facilité d’utilisation : Très Facile.

Qualité du rendu : Bonne.

Personnalisation : Peu élevée.

Shaderlight est un plugin qui fait son job de rendu, et avec une ergonomie très simple. Par contre, je n’ait pas aimé la manière dont le relief est géré, ainsi que le manque de personnalisation. Mais pour certains budgets limités, la version gratuite peut être suffisante, ce qui fait qu’il peut avoir un intérêt pour certains besoins. Notez que le logiciel ne semble plus être développé.

Prix : version gratuite et version à 99$.

Facilité d’utilisation : Très Facile.

Qualité du rendu : Très bonne.

Personnalisation : Bonne.

Ah ! C’est mon préféré ! Parcequ’il est gratuit, et que ses rendus sont très bien ! Arriver à un résultat photoréaliste peut être un peu délicat car les réglages sont fins, mais c’est vraiment histoire de trouver quelque chose à y redire ! C’est aussi celui que j’enseigne dans mes formations.

Prix : 760$.

Facilité d’utilisation : Moyenne.

Qualité du rendu : Excellente.

Personnalisation : Excellente.

Une merveille. Des rendus fabuleux, et une personnalisation totale des moindres paramètres. Mais son prix élevé et sa prise en main plus avancée ne conviendra peut être pas aux utilisateurs occasionnels.

Voilà ! Ce comparatif pour trouver le meilleur plugin de rendu sketchup est terminé ! Je n’oublie bien sur pas les logiciels suivants mais ce sont des logiciels qui ne sont pas inclus dans sketchup, qui permettent au mieux un transfert via un exporter. Ils feront l’objet d’un article ultérieur, et je me contente ici d’en donner une liste non détaillée, en n’en soulignant que quelques uns:

Intéricad : utilisé par des décorateurs/décoratrices, ce logiciel se veux particulièrement tourné vers les besoins de ces métiers, et se pose comme une alternative à sketchup pour ceux qui auraient du mal à le prendre en main. Dernier prix renseigné environs 1780€
Bloomunit : cloud rendering. Donc pas d’internet = pas de rendu. Sinon c’est une solution intéressante quand on a une bonne connexion, et un ordinateur qui a du mal à gérer les gros rendus. Min 30€ par mois, bonne assistance client.
Indigo: bien que la qualité des rendus soit top, il ne s’agit pas tout à fait d’un plugin. En effet, même si l’intégration passe par sketchup, le rendu se fait dans un autre programme. Sans clic supplémentaire, certes, mais pour les machines un peu anciennes c’est une surconsommation de ram non négligeable. Les prix, toutefois sont intéressants, allant de 145$ à 560$ en fonction des besoins. Service client au top !
Fluidray: Peut être le meilleur rapport qualité prix (119$) mais pas directement intégré à sketchup. Un pluggin fait la passerelle entre les deux programmes, mais ce n’est pas ce que je recherche ici. Toutefois c’est une alternative très intéressante !
Artlantis : Très utilisé aussi parmi les décorateurs et architectes, ce logiciel qui démarre à 500€ est d’un workflow totalement différent de sketchup, et des passerelles existent entre les deux. C’est donc un cas à part, mais aux rendus de très belle qualité.
Kerkythea : Kerkythea est un logiciel de rendu, avec passerelles vers sketchup, entièrement gratuit. Nécessitant des compétences un peu plus avancées pour sa mise en place et son apprentissage (rien de méchant ceci dit), il offre des rendus très convaincants. Un de mes préférés, même si je ne le recommande pas forcément aux personnes qui ne sont pas du tout à l’aise avec l’ordinateur.
Thea render : 395€ (promos fréquentes). Un logiciel quasiment intégré à sketchup, offrant pas mal de personnalisation, de beaux rendus, bref, un rapport qualité prix intéressant.
Raylectron : Un autre programme très compétitif avec une bonne passerelle vers sketchup, à 99$ pour du rendu photoréaliste, et une ergonomie simple.
Et pour finir, bien sûr il y en a beaucoup d’autres, qui ne sont pas des plugins de rendu dans sketchup mais des suites de logiciel indépendants. Ceux là feront l’objet d’un article séparé, mais en voici déjà quelques uns.
Corona  3DSMAX  Maya
Lumion Archicad Autocad Octane LumenRT
Renderlights  simlab
Pour finir, un disclaimer : je ne suis affiliée à aucune des sociétés citées ici. Mon avis se veux personnel et je ne prétends pas juger de la qualité totale d’un logiciel, juste de son adéquation avec les besoins de mes élèves. Si vous faites partie des sociétés éditrices de ces logiciels, et que vous souhaitez que je rectifie des informations, n’hésitez pas à me contacter. Les images présentées sur ces articles appartiennent à leurs propriétaires respectifs et peuvent être retrouvées sur les galleries des liens proposés.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez en commentaire ! De même, je serai ravie de savoir quels sont VOS critères de choix pour un logiciel de rendu et quel est pour vous le meilleur plugin de rendu sketchup ! Prochainement, un article similaire vous permettra de comparer d’autres solutions de rendu, non intégrées directement à sketchup cette fois.

Retour au blog :

Formations 3D :

rendu réaliste avec sketchup

Tutoriel: rendu réaliste avec sketchup

[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text= »Voici pour vous un tutoriel de rendu réaliste avec sketchup, où vous verrez comment je réalise mes rendus 3D, pas à pas ! »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »1406″ img_size= »full »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]Aujourd’hui je vous invite à voir dans ce tuto de rendu réaliste avec sketchup comment je travaille à mes rendus 3D. Dans cet article, j’insiste particulièrement sur l’organisation du travail. En effet, au mieux le travail est planifié, au moins il y a de modifications à faire. C’est pour cela que je travaille dans un ordre précis, que je change assez peu d’une scène sur l’autre. Voici comment je m’y prends ![/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]Une fois les volumes de base faits (c’est à dire les murs, plafonds et sols uniquement) je place ma caméra et je fais mes éclairages. Je sais que pour beaucoup cela semble étrange, compte tenu qu’en règle générale, on vois cela à la toute fin, pour le rendu final. Mais pensez y un instant: vaux t’il mieux faire ses (multiples) essais d’éclairage quand la scène est épurée au maximum, ou quand tous les objets ont été importés ? Certes, il est possible de les masquer, et de remplacer toutes les textures par une texture générique, mais quitte à en arriver à une scène vide, autant le faire quand elle l’est réellement ! D’autant plus qu’un objet masqué pour sketchup ne disparait pas vraiment, il reste en mémoire, et donc consomme de la mémoire, autrement plus nécessaire au rendu.

Attention toutefois, pour faire les essais d’éclairages, il vaux mieux utiliser une texture proche de celle qui prédominera à la fin, et y ajouter tous les effets susceptibles de changer l’éclairage final. Ici j’ai utilisé une texture d’un gris 35%, avec une légère réflexion et du bump, ainsi je suis sûre d’avoir assez peu de modifications d’éclairage par la suite. Il y en aura toujours un peu, mais nettement moins. Et la scène étant légère, ces rendus d’essai peuvent être assez poussés sans pour autant prendre trop de  temps.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »1407″ img_size= »large »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]Maintenant que les volumes et l’éclairage sont faits, je passe aux matières des murs et du sol. Ces éléments étant prédominants pour donner le look d’une pièce, je n’hésite pas à prendre tout le temps nécessaire pour arriver à un résultat satisfaisant. Je n’hésite pas à tester autant de textures que nécessaire, et à mes lâcher sur les idées. Je m’appuie sur mes références (voyez mon pinterest pour les trouver) pour essayer de trouver une association de matières qui soit intéressante. Pour trouver des textures, je m’aide de creativecommon search pour avoir des textures libres de droits, même pour utilisation commerciale. Une fois que j’ai fait plusieurs essais, je regarde lequel je préfère et je le sélectionne.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »1411″ img_size= »large »][vc_single_image image= »1412″ img_size= »large »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]Maintenant c’est l’étape des détails ! Il s’agit de meubler et de poser tous les éléments de boiseries et autres. Pour ce faire, j’utilise l’outil de recherche intégré à sketchup, avec une recherche par nom de marque. Je commence par faire du lèche vitrine sur le net, et quand je trouve quelque chose qui me plaît, je vois si quelqu’un l’a mis en ligne sur sketchup. Si ce n’est pas le cas et qu’aucun équivalent n’est disponible, je le fais moi même avec un autre logiciel, ou sketchup lui même. D’ailleurs à ce propos, quand je parle d’équivalent, je ne parle QUE de la géométrie. Notez ici la couleur des fauteuils que j’ai utilisés, et comparez avec le rendu final. Je n’ai gardé que la géométrie, et j’ai changé la texture, qui ne me convenais pas. De même pour les plantes, j’ai ajouté une matière réaliste, et une texture, alors qu’initialement, elles n’étaient peintes que d’une couleur solide.

 

Pour faire simple, il faut commencer par sélectionner des éléments qui correspondent, ou qui pourront correspondre avec peu de modifications à apporter. Ensuite on procède à ces modifications et on place les éléments dans la scène (c’est là qu’une deuxième caméra est utile, pour pouvoir faire des allers retours entre la vue finale, pour vérifier le bon rendu, et la vue de travail, qui est peu exploitable visuellement mais très pratique).

Voici ce que j’obtiens une fois mes éléments basiques placés.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »1415″ img_size= »large »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]Une fois les éléments définitifs placés, il est temps d’améliorer leurs apparences. Je change les textures qui doivent être changées, j’en créée si nécéssaire, et surtout je modifie les matières. J’ajoute toujours un bump (léger, de l’ordre de 0,5) et une réflexion (à l’intensité variable selon les effets). Notez que même pour les matériaux « mats » j’ajoute toujours une réflexion. Sur un béton par exemple, il y en aura une à 0,2 ou 0,3. Ça peut sembler inutile de rajouter un calque pour si peu, mais ça fait toute une différence dans le rendu de la lumière. Dans la réalité, les matériaux mats brillent tout de même un tout petit peu. Pour avoir un rendu réaliste il faut reproduire cet effet.

Surtout, à ce stade, je n’hésite pas à passer un petit coup de Photoshop sur une texture si je vois qu’elle n’est pas harmonieuse avec le reste. Je fais surtout attention à la courbe des niveaux. Une fois les matières finales faites, je commence à faire les rendus détaillés. Jusque là je travaillais en mode « rapide » avec des rendus moins détaillés mais beaucoup moins longs. C’est à ce stade çi que je commence à passer à des rendus beaucoup plus poussés, et à bien zoomer pour voir tous les petits défauts.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »1416″ img_size= »large »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][vc_custom_heading text= »Une fois le travail sous sketchup terminé, j’ouvre mon rendu sous photoshop »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]Sous photoshop, je vais intégrer le fond de la scène, en veillant à bien harmoniser les niveaux (luminosité et contrastes) à l’aide de l’outil « courbes ». Ensuite, toujours avec ces outils, ainsi que teinte/saturation, je vais réchauffer le tout, et donner une ambiance plus typée qui évoquera la chaleur et le confort.

Voici le avant / après :[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »1418″ img_size= »large » onclick= »img_link_large » img_link_target= »_blank »][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_single_image image= »1406″ img_size= »large » onclick= »img_link_large » img_link_target= »_blank »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]Et voilà ! Au fil des semaines à venir, j’ajouterai à ce tuto de rendu réaliste avec sketchup des informations plus détaillées, sur les paramètres que j’utilise, ou les manipulations que j’accomplis. S’il y a des points que vous aimeriez vraiment voir dites le moi ![/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

rendu avec vay sous sketchup

Astuces pour faire de beaux rendus avec sketchup (part. 2)

Suite de l’article

(partie 1: ICI ). Continuons dans le vif du sujet des rendus avec sketchup!

Soigner les détails d’environnements

Continuons donc a améliorer nos rendus avec sketchup en passant par la case « environnement ». Ca n’a bien sûr l’air de rien, mais en quelques clics on peut drastiquement peaufiner les détails d’un projet, et cela se voit particulièrement en vue de plan. Je pense particulièrement au fond vert par défaut de sketchup, et au ciel bleu qui y est fréquemment associé. Si vous avez l’habitude de travailler avec un template de type « projet architectural » il se peut que vous ayez plutôt a faire au fond blanc, mais même dans ce cas, peut être voudriez vous donner un cachet plus personnel à votre rendu en déterminant des couleurs propres à votre style!

Plusieurs solutions sont possibles, mais celle que j’utilise le plus (quand je n’ait pas de rendu réaliste à faire) consiste à mettre une image derrière la fenêtre.

beau rendu sketchup 1

 

Jouer avec les styles

Même sans plugin de rendu, il est possible de changer l’aspect de son rendu du tout au tout! Pour ce faire, il suffit de jouer avec l’onglet « styles ». Voici quelques rendus différents possibles en trois clics!

rendu sketchy 1 screenshot_7 screenshot_9 screenshot_10

Comme vous pouvez le constater, il est tout à fait possible de grandement personnaliser le look de ses rendus!

 

Utiliser un moteur de rendu photoréaliste pour faire vos rendus avec sketchup

Je ferai un article détaillé sur les moteurs de rendus photoréalistes prochainement, afin de vous aider à choisir celui qui vous convient. L’offre est grande, il y en a pour tous les niveaux d’exigences et tous les budgets. Sachez toutefois qu’actuellement il existe divers moteurs qui permettent d’avoir un rendu photoréaliste depuis sketchup, au sein même du programme, sous forme de plugin intégré. L’intérêt c’est le gain de temps! Avec exactement la même scène, sans rien changer, vous pouvez obtenir des éclairages photoréalistes. Si vous voulez pousser plus loin, vous pouvez obtenir des effets de réflexion, d’éclairages artificiel, et des effets de matières! Le rendu suivant m’a prit 15 min (dont 10 de calcul…) à faire à partir de l’étape précédente:

rendu avec vay sous sketchup

 

Les dernières retouches sous photoshop / gimp

Une fois l’image de votre scène terminée dans sketchup, pour améliorer son punch, on peut faire quelques dernières retouches sous un logiciel d’édition d’image, pour en augmenter la clarté si elle est un peu trop sombre, ou rehausser les couleurs… Ou toute autre action permettant de mettre en valeur sa qualité. De même, on peut la recadrer si son cadrage n’attire pas l’attention sur les bons éléments.

Ici bas, voici ce que j’obtiens au final, avec et sans rendu photo réaliste, comparé à l’image d’origine. N’hésitez pas à cliquer dessus pour l’afficher en grand!

comment faire de beaux rendus avec sketchup

rendu sketchup process

J’espère que cet article vous aura été utile et vous aidera à faire de beaux rendus avec sketchup, si vous l’avez aimé, n’hésitez pas à le partager, afin qu’il soit utile à d’autres! Aussi, si vous aimeriez que je fasse un article sur un sujet en particulier, laissez moi un petit message en commentaire ou par email! Je serai ravie d’en discuter avec vous!

 

 

texture répétable gratuite

Texture répétable gratuite -2

Bonjour!

Qui n’aime pas recevoir une texture répétable gratuite pour ses projets! Qui n’aime pas la chaleur de belles boiseries au sol? Aujourd’hui, c’est donc une spéciale parquets que je partage avec vous! Et en bonus, des astuces pour changer rapidement la couleur d’une texture pour vos scènes.

Comment modifier facilement ces textures?

Si vous souhaitez modifier ces textures, vous pouvez le faire de nombreuses manières, mais je vous propose ici deux méthodes très rapides:

  • Sous sketchup, en allant dans les attributs des textures, vous pourrez modifier son niveau de transparence, qui permettra de révéler la couleur sous jacente. C’est une méthode rapide, mais qui fait grandement perdre en qualité car de nombreux détails disparaissent dans le processus. D’autre part, si vous utilisez un plugin de rendu photoréaliste, vous ne pourrez peut être pas conserver le réalisme de la texture d’origine.
  • Sous photoshop /Gimp, en utilisant le calque de réglage de votre choix, parmis teinte/saturation; transfert de dégradé; noir et blanc; etc… Et en enregistrant ensuite la texture sous un format compatible sketchup. Cette méthode implique de passer par un autre logiciel, mais vous donne un contrôle bien plus grand sur le rendu final, et vous permet d’utiliser un moteur de rendu.

Comme la dernière fois, ce set de textures que je vous propose est en 1024×1024 pixels, et est répétable. De plus, pour ceux et celles d’entre vous qui utiliseraient un moteur de rendu photoréaliste, type Vray ou Maxwell, je fournis aussi les « bump », c’est à dire les textures donnant le relief des matières (parfait pour avoir de belles accroches de lumière sur les surfaces.) Voici un exemple de rendu final auquel j’arrive en utilisant une de ces textures sous sketchup :

Téléchargez chaque texture répétable gratuite en une fois:

Grâce à ces textures , vous pourrez afficher votre texture en grand comme en petit sans que jamais ça ne fasse de démarcation! Je vous offre les droits d’utilisation de ces 27 textures, vous pouvez donc les utiliser de manière commerciale en toute quiétude.

textures-repetables-gratuites-2

Et pour retrouver le pack de textures précédent:

Textures Gratuites 1

screenshot_10

Astuces pour faire de beaux rendus avec sketchup (part. 1)

Bonjour!

Faire de beaux rendus avec sketchup, ou comment avoir le maximum d’effet avec le minimum d’efforts!

Aujourd’hui je vous propose des astuces pour faire de beaux rendus avec sketchup ! J’ai rédigé cet article en pensant à mes élèves, car lors de nos sessions (trop courtes) de formations, nous n’avons pas le temps de tout voir, et je préfère couvrir en live avec elles les aspects les plus techniques afin de m’assurer qu’elles puissent travailler facilement toutes seules.

Cet article vise donc a compléter le bagage technique par un regard plus artistique et qualitatif que simplement productif. Nous verrons dans cet article quelques astuces rapides pour améliorer ses présentations, afin que l’immersion dans la scène de la personne qui regarde soit la plus totale. Je vous expliquerai comment:

  • Bien préparer ses textures pour les harmoniser
  • Mettre en valeur les volumes avec le bon éclairage
  • Bien choisir ses verres et surfaces transparentes
  • Soigner les détails d’environnements
  • Jouer avec les styles
  • Utiliser un moteur de rendu
  • Les dernières retouches sous photoshop / gimp

Cet article se fera en deux parties. Et nous verrons ensemble comment passer de la première image à la derniere!

rendu sketchup process

Bien préparer ses textures pour les harmoniser

Quand on parcours sa banque de textures, on oublie assez rapidement qu’une texture n’est pas une représentation exacte d’un élément. En fait, l’image que l’on utilise comme texture n’est que l’aspect final d’une matière sous un éclairage donné. Or ce dernier peut être très différent d’une texture à une autre, et on peut très bien mettre côte à côte des textures qui n’ont pas été prises sous les mêmes conditions d’éclairage, ce qui au moment du rendu final risquera de jurer. Aussi, pour que toutes les textures aillent bien ensembles, indépendamment de leurs couleurs, il faut s’assurer que leurs colorimétries soient similaires. Dans l’exemple de gauche ici, on vois que les textures donnent l’impression d’avoir été prises à des moments différents, mais a droite on a l’impression qu’elles pourraient même faire partie du même bâtiment. Cela garanti que lors du rendu final, les textures s’accordent entre elles sans laisser d’impression de discordance.

exemple de texture non harmonieuse              exemple de textures harmonieuses

Pour parvenir à harmoniser ses textures, il faut se servir d’un logiciel d’édition d’image, type photoshop ou gimp, et utiliser les calques de réglages ou les fonctions de niveaux et autres réglages pour obtenir des teintes approchantes.

 

Mettre en valeur les volumes avec le bon éclairage

Vous avez mis du temps et du coeur à faire un aménagement du tonnerre, chaque texture est l’exacte représentation de votre vision, et vous avez déniché les parfaites pièces coup de coeur pour le mobilier, et vous vous dites: « ça ne pourrais pas être mieux ». Et pourtant! Sans faire le moindre travail de conception supplémentaire, votre scène peut changer du tout au tout avec le bon éclairage. Et s’il est vrai que seul un moteur de rendu permet de tirer le maximum de cet effet, sachez qu’il est tout de même possible de faire de beaux rendus avec sketchup avec un petit éclairage naturel bien senti sans plugin.

Voyons d’abord l’aspect d’une scène sans éclairages:

sketchup ajouter eclairage

C’est assez fade, et quoi que l’on retrouve les éléments que l’on recherchais dans notre mise en place, il manque un peu de punch. Activons maintenant les ombres telles qu’indiquées dans l’encart rosé sur l’image.

 

 

 

 

 

Nous voyons qu’en un clic, le rendu global a déjà prit un bon bout d’immersion en plus. ajouter ombres sketchup L’aménagement est bien présent, mais grâce à l’éclairage, on permet au client final de se projeter dans une après midi ensoleillée dans son nouveau salon.

 

 

 

 

Bien choisir ses verres et surfaces transparentes

Le rendu des matières transparentes et réfléchissantes sous sketchup étant assez limité sans un plugin de rendu, il faut user de parcimonie dans les choix de matière de ces derniers. En effet, une matière trop irréaliste risquerait de renforcer le côté « rendu cartoon » de base, et ce serai dommage d’attirer l’attention sur une vitre plutot que sur les choix d’aménagements qui ont été fait. Exit donc les effets de ciel nuageux en intérieur, ou les images de réfléxion trop présentes. Le meilleur compromis est un aspect « verre technique » légèrement teinté bleu ou vert. Vous pouvez personnaliser les couleurs des matières proposées par sketchup dans l’onglet matières => éditer => opacité.

Cliquez sur le lien ci dessous pour la suite de l’article « faire de beaux rendus avec sketchup »

(Suite de l’article)

Rendu 3D d'intérieur

Textures répétables gratuites -1

Bonjour!

Je vous propose aujourd’hui des textures répétables gratuites que j’ai fait tout spécialement pour vous, à intégrer librement dans vos projets sketchup ou autres!

Qu’est ce qu’une texture répétable?

Les textures font une grande part du rendu final d’un projet, et le « look » de ce dernier peut radicalement changer en fonction de l’utilisation de textures de plus ou moins grandes qualités. Aussi, pour un rendu de vos scènes optimal, voici quelques conseils:

-Utilisez des textures d’une taille minimum de 512×512 pixels, à moins que l’objet à habiller ne soit petit, de la taille d’une boite à chaussure, ou moins.

-Veillez à ce que la texture que vous utilisez soit répétable, surtout si elle est petite, ou que vous avez de grandes surfaces à recouvrir (particulièrement les murs et les sols).

Le fait qu’une texture soit répétable limite l’apparition de « coutures » telles que représentées ici. Comme vous le voyez, on vois clairement le placardage de textures, avec des délimitations très inesthétiques:

exemple-texture-non-repetable

 

Ce set de textures que je vous propose est en 1024×1024 pixels, et est répétable. De plus, pour ceux et celles d’entre vous qui utiliseraient un moteur de rendu photoréaliste, type Vray ou Maxwell, je fournis aussi les « bump », c’est à dire les textures donnant le relief des matières (parfait pour avoir de belles accroches de lumière sur les surfaces.) Voici un exemple de rendu final auquel j’arrive en utilisant une de ces textures sous sketchup, en utilisant Vray pour le rendu:

exemple-rendu-1

 

Téléchargez le set de textures répétables gratuites:

Grâce à ces textures , vous pourrez afficher votre texture en grand comme en petit sans que jamais ça ne fasse de démarcation! Je vous offre les droits d’utilisation de ces 27 textures, vous pouvez donc les utiliser de manière commerciale en toute quiétude.

Lien de téléchargement => textures-tileable-gratuite

 

Dites moi, quelles textures aimeriez vous que je prépare la prochaine fois? Faites m’en part dans les commentaires, ou envoyez moi un petit message!