Gérer son activité:

Être indépendant, c’est aussi passionnant qu’éprouvant. Voilà ce que j’entends plusieurs fois par semaine. Et c’est très vrai ! Être indépendant, c’est une voie d’accomplissement personnel fabuleuse, ça donne une réelle profondeur au travail. Mais il est vrai aussi que ça demande d’être un véritable couteau suisse. Il ne s’agit pas juste de faire fleurir sa créativité, mais aussi de réussir à dompter des aspect bien plus terre à terre : trouver des clients, facturer, gérer des litiges, être à minima rentable, tout en dégageant du temps pour autre chose… Et malheureusement, ces aspects là ne sont pas instinctifs.

Tous les jours je suis confrontée à des indépendants qui sont de merveilleux créatifs et techniciens, mais qui peinent à avoir le quotidien pour lequel ils avaient signé à la base. Pourtant il s’en faut souvent de très peu pour obtenir un quotidien fluide, enthousiasmant et lucratif. C’est l’objet de cette formation.

Le but de cette formation

Le but de cette formation, c’est d’apprendre ce que les autres appellent « l’expérience du métier », et qui font qu’ils arrivent à confortablement vivre de leur indépendance. Les freelances qui réussissent ne sont pas plus doués que les autres. Ils n’avaient pas forcément plus d’argent que vous à la base. Leur savoir n’était pas forcément plus demandé que maintenant. La différence, c’est qu’a force d’essais ou de réflexions, ils ont trouvé ce qui marche pour conduire leur activité.

office-581131_1280

Oui, c’est si simple que ça. Un exemple : il y a quelques temps, un jeune développeur m’a confié avoir du mal à trouver des contrats. Il m’a pourtant dit passer beaucoup de temps au téléphone pour vendre ses services. Il commençais à croire que personne n’avais besoin de ses services. Le problème était qui il contactait ! Il appelais des boites de création de site web… Je comprends sa logique, mais lui n’avais pas compris la logique de ce genre de sociétés. Oui, ils ont besoin de développeurs, c’est pour cela qu’ils en embauchent en tant que salariés ! Un freelance leur reviendrais beaucoup trop cher, mais ce jeune homme ne l’avais pas deviné, et a gaspillé de précieuses ressources dans une manœuvre infructueuse.

Un autre exemple classique, est celui de l’indépendant hyper compétent mais bloqué dès qu’il s’agit de prendre le téléphone pour trouver des clients. Quel dommage d’en rester là alors que de nombreuses sociétés pourraient s’arracher ses services ! Pourtant, prospecter n’est pas sorcier, et c’est d’ailleurs un des modules de cette formation.

Donc oui, c’est vraiment si simple que ça. Il suffit juste de bénéficier d’un peu plus d’expérience, d’avoir quelques clés en plus, pour nettement améliorer son quotidien.

C'est si simple que ça ?

gérer son activité

Programme

En pratique, cette formation se déroule en petits comités, par petit groupes de moins de 10 personnes, afin d’avoir la possibilité de poser toutes vos questions ! Et si vous ne pouvez, ou ne voulez pas vous rendre en salle de formation, la séance peut aussi être suivie depuis chez vous, par visioconférence.

Voici un aperçu des points abordés (programme complet sur simple demande) :

  • Quels services je vends exactement et à qui ? Mes sites web ne sont pas les mêmes que ceux d’un autre. Mes illustrations ne sont pas les mêmes que celles d »une autre. Mon imaginaire, mon relationnel et mon expérience ne sont pas ceux des autres. Pourtant tout ceci contribue à mes prestations. Alors, qu’est ce que je propose vraiment ? La plupart des freelances se disent « je suis graphiste, je vends du graphisme ». Or, le métier ne définit pas la prestation. Il faut creuser pour trouver le filon des bons clients à solliciter. Par exemple, si vous vendez une prestation d’accompagnement complet, ne vous adressez pas à des sociétés qui misent sur le discount pour faire leur chiffre, vous y perdrez votre chemise.
  • Pourquoi je ne gagne pas ce que je veux gagner ? LA question qui reviens le plus souvent. Certains ne gagnent pas d’argent parce qu’ils lutent contre la procrastination, d’autres parce que ce sont des phobiques du téléphone, d’autres encore, par excès de perfectionnisme. Heureusement, des solutions existent pour contourner les problèmes. Pour la prospection, je vous invite à poursuivre votre lecture car tout un chapitre de la formation y est dédiée. Pour les autres raisons, souvent, c’est une affaire de gestion du temps. Identifier les actions chronophages, les réduire, et s’aider des technologies actuelles pour gagner du temps ! Dans ce chapitre, nous verrons comment vous travaillez, là où vous perdez du temps, et comment éviter ce problème. Souvent, ça n’a rien à voir avec la production en soi, mais plutôt avec tous ses à coté: paperasse, comptabilité, gestion des mails/appels, et autres RDV, sans compter les retard des autres personnes dont ont dépend, qu’il s’agisse des retours clients, ou de professionnels avec qui on collabore. Il y a des solutions à chacun de ces problèmes.
  • Combien je veux gagner ? Tout le monde croit savoir combien il veux gagner, mais peu se sont posés la question en ces termes : est ce que je suis bien prêt à accepter les points négatifs liés au niveau de revenu que j’attends ? Pour quelqu’un qui veux plus de temps libre que d’argent, le point négatif sera le défaut de trésorerie en cas de coup dur. Pour quelqu’un qui veux dépasser les 20k par mois, ça sera souvent de prendre la responsabilité de faire vivre un ou plusieurs collaborateurs. Une responsabilité bien lourde, quand les contrats manquent. Et même dans les entre deux, la question n’est pas si simple… « Est ce qu’avec ce que je veux gagner, je m’assure une retraite, un arrêt maladie, un congé maternité ? Et est ce que je peux produire ce à quoi j’aspire ? » Or, la première étape pour gagner ce qu’on veux, c’est de savoir ce qu’on veux, dans ses bons et mauvais côtés. A partir de là on peut agir stratégiquement pour minimiser les problèmes. Je veux gagner moins pour alléger ma charge de travail, tout en ayant une retraite un jour ? Je peux cotiser à un fond indépendant. Je veux gagner 15 000€ par mois mais je n’ait pas les moyens de créer par moi même une telle valeur ? Je dois peut être penser à une collaboration avec une personne plus « bankable » mais qui manque de mes compétences, ou repenser les services que je vends. Mais tant qu’on ne sait pas ce que l’on veux, on ne peux pas éviter ce que l’on ne veux pas.
  • Comment prospecter ? Imaginez les deux situations suivantes: dans l’une, vous prenez le téléphone pour appeler une société dont vous ne connaissez rien et caser vos services, à une secrétaire pas franchement aimable, ou à un collaborateur de cette boite qui a visiblement mieux à faire. Personne ne vous écoute, et vous avez l’impression que cet appel n’a servi à rien. Dans le meilleur des cas on vous dit « envoyez nous votre book, on reviendra vers vous ». Et maintenant la deuxième situation : vous avez prévu de recevoir l’appel d’une personne intéressée par vos services avec l’objectif de faire connaissance avec elle pour enclencher un partenariat durable… C’est quand même mieux, non ? Et pourtant, la différence entre l’un et l’autre ne viens que de quelques actions menées autrement. Ce sont des techniques commerciales et psychologiques simple, que même un timide peut mettre en œuvre. Voulez vous un exemple ? Ne demandez pas trop du premier appel. Ne cherchez pas à vendre tout de suite vos services, à être rappelé, à envoyer un devis. Un bon objectif de premier appel, peut être simplement de discuter avec la personne que vous aurez en face, pour savoir combien de personnes travaillent là, quels sont leurs profils, et le nom de la personne avec qui vous aurez parlé. De là vos contacts suivants seront bien plus personnels, et bénéficieront de plus d’attention. De fil en aiguille, vous tisserez des liens de partenariat avec vos futurs clients.

Mais aussi :

  • Comment gérer mes clients ?
  • Comment gérer un litige ou un impayé ?
  • A quel moment déléguer ?
  • Comment gérer une équipe dans laquelle on interviens ?
  • Comment bien s’intégrer dans une entreprise qui fait appel à nous ?

J’organise et j’anime moi même une grande partie de ces formations. Toutefois, en cours d’année, je propose aussi des séances spéciales pour certains corps de métiers, animés par des professionnels du secteur concerné.

Combien ça coûte?

Tout d’abord sachez que cette formation peut faire l’objet d’un financement jusqu’à 100% par l’état. Ce qui fait que vous n’auriez rien à payer ! Pour y parvenir, je vous fournirais un dossier complet, ça sera très simple, et tous mes élèves jusqu’à présent ont pu faire prendre en charge cette formation. Ensuite, la formation de base, de 3 jours est à 750€. Il est possible, en complément de cette formation, de prendre un accompagnement individuel et personnalisé, prenant la forme de rendez vous réguliers destinés à résoudre certains problèmes précis qui vous empêchent d’être rentable. La formation de base + cette option supplémentaire coûte 1400€ et peut aussi être prise en charge par l’état. Sachez dans tous les cas, qu’une demande de renseignements n’engage à rien, aussi je vous invite à me contacter si vous avez la moindre question, ou simplement envie de me parler sur le point de votre quotidien que vous aimeriez améliorer !

slider_background_1.jpg

Dans ma carrière de freelance, j’ai très rapidement accompagné d’autres indépendants dans leur recherche de succès. Cette formation réunis tout ce que j’ai appris en 11 ans, et ce que j’ai appris de l’expérience de mes pairs. Finalement, un freelancing réussit ne tiens pas tant à la chance qu’on le croit. Il y a des actions à mener, et des positionnements qui sont plus rentables que d’autres. De même il y a des méthodes de travail plus rationnelles que d’autres.

Voici un aperçu du programme:

  • Trouver ses clients: se faire connaître, prospecter, et organiser sa visibilité en ligne.
  • Devis, factures, prix des prestations et comptabilité: comment tarifer ses services, comment gérer les (nombreux) cas particuliers,  comment gérer les impayés.
  • Du bon déroulé des prestations: comment gérer un client difficile, comment éduquer ses clients à la qualité de ses prestations, comment communiquer avec eux, comment gérer les retours et corrections
  • Comment organiser sa production: outils en ligne, méthodes de travail, comment économiser du temps
  • Les clés d’un outsourcing qui rapporte plus qu’il ne coute
  • Le réseau et les affaires complémentaires: bâtir un réseau pour échanger des prestations, apport d’affaire
stencil-1508277_1280

Créée par une décoratrice d’intérieur expérimentée, elle vous permettra de gagner du temps et d’éviter les embûches pouvant mettre à mal votre projet d’entreprise.

Cette formation spécifique est le fruit de plusieurs années d’expérience dans l’enseignement de la décoration. Elle répondra à toutes vos questions grâce à des méthodes variées, de nombreux exemples concrets et des jeux de rôle.

Un aperçu du programme:

  • La prospection clients : Connaître tous les outils pour trouver des clients (partenariat, internet, réseaux sociaux, communication…).
  • Comment créer un business rentable : L’offre commerciale en décoration d’intérieur (prestations, tarifs, devis, facturation…), la gestion des impayés et des contentieux, les moyens de générer du chiffre d’affaire.
  • La relation décorateur/client : Comment cerner son client et répondre à ses besoins (psychologie de l’habitat, questionnaire client, gestion du temps…). Quelle attitude adopter chez son client.
  • Savoir s’entourer pour gagner en efficacité : Créer un répertoire fournisseur efficace, choisir les bons artisans et les bons prestataires.
  • Journée thématique « fournisseurs » (en option ou à part): Journées à la découverte des boutiques de déco et des show-room parisiens. Différents thèmes proposés.

Vous souhaitez vous inscrire, ou en savoir plus?

Contactez moi!

Show Buttons
Hide Buttons